Fin de saison

 

hengki-koendjoro-1Photo Hengki Koendjoro

 

C’était une peur d’enfant, incontrôlable, qui l’avait lentement anesthésié. Mais à ce moment précis la peur s’était transformée en panique, comme s’il était mort et que personne ne l’avait prévenu.

Au crépuscule de sa vie, il n’avait toujours pas réussi à se débarrasser de cette suie de l’enfance, comme une pollution morbide et indissoluble qui se serait infiltrée jusqu’à l’intérieur de son âme.

Il se surprit alors à ressentir un liquide chaud et salé qui empruntait le réseau sinueux des rides de sa joue jusqu’au coin de la bouche, puis de ses lèvres à son menton. Il reconnut à peine le goût de cette larme car il n’en avait pas versé depuis des siècles. C’était bon et doux comme une caresse sur sa peau de solitude. Son coeur battait donc encore, et lui servait à autre chose qu’à pomper du sang !

Il ne savait plus pendant combien de temps il était resté là, assis sur son lit et l’oeil rivé sur cette fenêtre entrouverte sur le néant. Il s’aperçut alors qu’une arme pendait entre ses cuisses comme un sexe mou. Il la rangea dans le tiroir de sa commode, bien décidé à s’en débarrasser la nuit venue. Pour lui qui pensait ne plus jamais pouvoir être atteint par la moindre émotion, cette larme avait tout bouleversé en un instant.

Pendant toutes ces années il n’avait jamais ressenti de haine ou de rage envers quiconque, mais juste une profonde incompréhension face aux coups d’un destin qui ne l’avait pas vraiment épargné jusqu’ici. La solitude qui avait été sa seule compagne durant tant et tant d’années, la peur qui bien des fois s’était associée à elle et enfin ce mélange complexe d’émotions diverses qui l’avaient submergé à travers cette larme.. tout cela l’incitait à présent à sortir enfin de son vétuste appartement et à marcher droit devant lui, jusqu’à la plage déserte en cette fin de saison.
L’obscurité s’épaississait autour de lui et la solitude finit par le rattraper tout au bord des vagues.

C’est alors qu’une question lui revint encore et encore, comme un boomerang dans sa tête : « Pourquoi tu m’as fait ça ? »…

 

 

 

Publicités

7 commentaires sur “Fin de saison

  1. plumasson dit :

    la suie de l’enfance, ..un peu ça…

  2. l'épicurien dit :

    un petit coucou en passant , histoire de voir si les mojitos sont toujours aussi bon …

    et l’on se heurte parfois au mur du labyrinthe des lois de l’entendement , jusqu’a faire perdre à la raison toute confiance

    • Babel dit :

      Hello l’épi ! Allez, je t’offre un mojito pour me faire pardonner de mon retard pour te remercier de ton commentaire avisé et de ta fidélité.. 😉
      En effet, les lois de l’entendement deviennent de plus en plus indécryptables et le mur du labyrinthe de plus en plus haut.. mais faut garder l’espoir car nous n’avons pas d’autre choix..

  3. Leodamgan dit :

    « comme s’il était mort et que personne ne l’avait prévenu. »

    J’adore cette phrase et j’imagine la prise de conscience… Mais si on comprend qu’on est mort, est-on vraiment complètement mort?
    C’est compliqué…
    Bonne soirée à toi,
    Mo

  4. fidjibroustet dit :

    Oui, Pourquoi ?…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s