Le poème pulvérisé..

 
 
 Image Hosted by ImageShack.us
photo Galadiera (Deviantart)
 
 
 
J’habite une douleur
 
Ne laisse pas le soin de gouverner ton coeur à ces tendresses parentes de l’automne auquel elles empruntent sa placide allure et son affable agonie. L’oeil est précoce à se plisser. La souffrance connaît peu de mots. Préfère te coucher sans fardeau : tu rêveras du lendemain et ton lit te sera léger. Tu rêveras que ta maison n’a plus de vitres. Tu es impatient de t’unir au vent, au vent qui parcourt une année en une nuit. D’autres chanteront l’incorporation mélodieuse, les chairs qui ne personnifient plus que la sorcellerie du sablier. Tu condamneras la gratitude qui se répète. Plus tard, on t’identifiera à quelque géant désagrégé, seigneur de l’impossible.

Pourtant.

Tu n’as fait qu’augmenter le poids de ta nuit. Tu es retourné à la pêche aux murailles, à la canicule sans été. Tu es furieux contre ton amour au centre d’une entente qui s’affole. Songe à la maison parfaite que tu ne verras jamais monter. A quand la récolte de l’abîme? Mais tu as crevé les yeux du lion. Tu crois voir passer la beauté au-dessus des lavandes noires…

Qu’est-ce qui t’a hissé, une fois encore, un peu plus haut, sans te convaincre?

Il n’y a pas de siège pur.

 
 
 
– René Char –
 
(le poème pulvérisé – 1945-1947)
 
 
 
Publicités

16 commentaires sur “Le poème pulvérisé..

  1. abel dit :

    C\’est agréable de te lire, une jolie musique nait de tes mots, de chouettes vibrations. Bise du soir, au plaisir

  2. L dit :

    J\’aime beaucoup rené Char : une très belle sensibilté…
     
    Je passais aussi pour te remercier et te souhaiter une belle soirée Babel.
     
    Je t\’embrasse,
     
    Gal

  3. l'épicurien dit :

    bonjour …
    intense le tourment des maux …
    sombre douleur qui habite le coeur …
    je naime pas trop ! … mais il faut reconnaitre que le talent est là !
    il fait passé une émotion …
    belle journée …

  4. Lecteur Hypothétique dit :

    Bonsoir Babel   Pour faire court et synthétique, comme la rime inversée…IL N\’Y A PAS DE PIEGE SUR.Je vous embrasse . JF

  5. elle-c-dit dit :

    sensation à première lecture..
    froid dans le dos..
    avec explication de texte…
    un peu froid dans le dos aussi…
    t\’embrasse
    [  ]

  6. Babel dit :

    bon, trève de plaisanterie.. en fait, tout c\’qui importe
    à la lecture d\’1 poème, c\’est la sensation que l\’on éprouve..
    et c\’est à chacun d\’en retrouver l\’écho en soi, ou pas..
    voilà !
    moi, c\’que j\’aime surtout chez R.Char, c\’est l\’intensité de
    son écriture..
     

  7. Babel dit :

    mais oui Gautama, c\’est bien ce qu\’il faut essayer
    de faire.. ou, à défaut être 1 Seigneur de l\’impossible,
    comme dit René.. éhé
     
    Plumasson, on n\’est obligé de rien.. mais le texte n\’est
    pas si hermétique.. 😉
    alors, explication de texte, façon Babel .. pour ceux qui
    n\’entravent que couic .. lol 
    il n\’est question ici que de la dichotomie entre rêve et réalité..
    2 parties bien distinctes : le rêve d\’1 vie de liberté, sans aucune contrainte ..
    et la réalité, faite surtout de frustrations et de compromis..
     
     
     
     

  8. plum dit :

    euh, sommes nous dans l\’obligation de faire part de nos impressions ? Les maisons sans fenêtres,…resituons le texte à son époque, ça aide à sa compréhension… 

  9. JiPi dit :

    Oui le vent qui est passé ne se rattrape jamais, mais il faut absolument saisir celui qui nous entraîne dans le tourbillon de la vie.
    Jipi

  10. Babel dit :

    mais Bill et Chana.. vous avez tt à fait le droit
    de ne pas aimer..!
    moi, j\’aime.. j\’adore même !
     

  11. chananna dit :

    Et en plus avec une faute … j\’ai plus qu\’à me suicider … pf !

  12. chananna dit :

    oui, les récoltes de l\’abyme… ça me parle ça. T\’as raison Bill, cépagué ….

  13. Bill tcherno dit :

    Ca m\’angoisse ce genre de poeme:"Tu crois voir passer la beauté au-dessus des lavandes noires…"
    On en oublie l\’odeur tant par contraste,l\’image est négative,voire sinistre.

  14. Babel dit :

     
     
    Gautama, bôo ! et le vent qui passe ne se rattrape jamais.. éhé
     
    Pascal, les caravanes passent…etc..  
    et tu la vends combien, çà pourrait p\’têt intéresser 1 ami.. lol
     
     

  15. Pascal dit :

    Vend caravane 4/5 places, peu servie, année 1976, avec auvent et roue de secours.
     
     
    (Je sais c\’est nul comme humour) tu sais quand c\’est beau on a pas toujours un truc fin a dire ..

  16. JiPi dit :

    A trop vouloir, on oublit le vent qui passe chargé de la douce fragrances des lavandes.
    Jipi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s